COGITO II
   
   VOYAGE
   
   CARTES
   
 

Page Traversée Atlantique ( liens direct )

Album Photos

Laissez nous un message ( liens direct )

 

Citations :

Il faut toujours semer derrière soi un prétexte pour revenir, quand on part.

*
Vivre, c'est avoir la conscience d'être.

 


La vocation est un torrent qu'on ne peut refouler, ni barrer, ni contraindre.

*
 Vagabonder à la surface des océans est souvent source de sérénité et, parfois, permet de tutoyer ses rêves. S'y immerger, c'est s'ouvrir à son observation et à sa compréhension.

 


 

Ne soyez pas comme ces gens qui, invités à parler de l'océan, n'évoquent que le mal de mer.

*

Le premier des bons ménages est celui qu'on fait avec sa conscience.

*

Port : Endroit où les bateaux sont à l'abri des tempêtes et exposés à la furie des douanes.

 

 

 

La mer est sans routes, la mer est sans explications.

*

 La volonté trouve, la liberté choisit. Trouver et choisir, c'est penser.

*

Le monde n'a jamais été un océan de paix.

*

Nous réalisons que ce que nous accomplissons, ce n'est qu'une goutte dans l'océan. Mais si cette goutte n'existait pas, elle manquerait.

  ... ::: Cogito II - Global Earth ADventurers ::: ...

 
PORT D'ATTACHE     
   

"GRUISSAN"

Petite ville de 4200 habitants l'hiver (mais qui atteint 40 000 en été) au sein du golfe du Lion, et pourtant depuis 2001 que nous nous sommes installés ici, elle nous éblouit chaque jour, de par la diversité de ses  paysages, sa joie de vivre, son ambiance et toutes ses manifestations. C'est un petit coin où le sport est "Roi".

Quand on vit dans cette région, deux types de paysages  s'offrent à nous :

 Le premier est celui qui est dominé par l'homme (ou la femme) "pas de sexisme" : les vignobles, les lauriers roses, les palmiers qui se multiplient chaque année, les habitations fidèles à celles du midi de la France, fleuries par des rangées de lauriers roses et de fleurs que l'on ne trouve que sur la côte méditerranéenne et son port de plaisance où sont amarrés 1200 bateaux de toutes sortes, allant du grand yacht au petit pêche promenade, de la superbe vedette au magnifique ketch ou goélette. "Il y en a pour tous les goûts et c'est ce qui fait son charme".

Le quai de la capitainerie avec sa rangée de palmiers qui coure le long des promenades.

Toujours le quai de la capitainerie, mais de l'autre côté qui permet d'apercevoir au loin le 3ème bassin, où sont amarrés les plus grosses unités.

 Des couleurs féeriques à l'aube, dignes de toutes les îles enchanteresses du Pacifique.

 

Le deuxième "sauvage" par excellence où se côtoient la clape et quelques pieds de vigne, les forêts de pins parasols fourmillant de cigales l'été à ne plus s'entendre parler, et la terre rude, caillouteuse où au détour d'un chemin (pour les sportifs à pied, en VTT ou à cheval), l'on découvre des paysages aussi majestueux que dans les films de Pagnol (ou d'autres), qui ont si bien conté la Provence. Ici, c'est la vigie, l'oeil doux, et bien d'autres noms que seuls les locaux et les habitués connaissent.

Vue du haut de la clape vers le sud, où l'on aperçoit la ville et quelques mâts pour ceux qui savent regarder ainsi que ses étangs et la mer tout au fond !!!! si lointaine et pourtant si près !!!

Dans la clape, l'oeil doux si loin et si près de la mer.

Et pour les amoureux de cette nature (si fragile, si l'on y prend pas garde), des iris nains près d'un sentier dans le massif de la Clape.

 

Gruissan, c'est aussi son port de plaisance envahi chaque année par des centaines de bateaux neufs qui arrivent de toute la côte atlantique et qui viennent par camions spéciaux pour être mis à l'eau pour des départs vers d'autres horizons comme la Grèce, la Turquie et autres pays méditerranéens.

Ce sont des monocoques de chez Jeanneau, Bénéteau ... et des catamarans construits sur les côtes de l'océan. Un seul point commun "tous se ressemblent" à ne plus savoir quelle boutique l'a construit si son nom n'était pas inscrit dessus. Bien entendu, il arrive parfois qu'un monocoque plus long que les autres fasse son apparition, ou qu'un cata. plus large que les autres entre dans la zone technique faisant rêver de nombreux badauds qui ne pourront jamais se l'offrir.

Gruissan, c'est aussi tout une activité créée par cette arrivée massive de bateaux neufs, mais que les shipchandlers ne s'y trompent pas, ce n'est que du passage..., il ne faut pas délaisser les 1200 bateaux qui résident à l'année dans son port.

Quand je parle des shipchandlers, et ceci principalement pour les plaisanciers, il faut dire que la situation a bien changé depuis notre arrivée. En bien ou en mal, je ne saurais le dire mais maintenant que de nombreux commerces se sont ouverts, il faut surtout bien regarder où l'on met les pieds car il y a du bon, du très bon "je pense aux professionnels" et du mauvais, voir très mauvais. Pour éviter tout problème comme je l'ai vécu, [ne payez pas le mécano tant que vous n'avez pas essayé votre moteur plusieurs fois]. N'est ce pas Fabrice !!!!!!!!!!!

Par contre il existe des types super compétents et qui de plus sont super sympas. Je pense à Eric de Passion Yacthing, de Toni, de Fred, de tout pour le bateau, et d'autres que je connais moins mais qui sont aussi compétents. J'ai aussi rencontré "Yann" un charpentier marine qui bosse comme bossaient les charpentiers autrefois et qui fait du sacré bon boulot.

Il y a plusieurs sons de cloches, car d'autres vous donneront d'autres noms, alors pas de préjugés mais faites bien attention où vous  mettez votre bateau en réparation.  Il ne faudrait pas que le port de Gruissan devienne comme certains ports de la côte provençale où lorsque  vous arrivez, les ship. regardent votre bateau comme un énorme portefeuille !!!!

Et puis, il y a les copains qui préparent leur bateau pour la grande traversée de la mare aux harengs

Norbert et Véronique qui partiront bientôt vers les Antilles avec leurs 2 enfants.

Si vous voulez rêver, allez faire un petit tour sur leur site : "l'alchimiste". Vous y verrez son magnifique sloop avec son mât immense à trois barres de flèches.

"lien direct"

 

 

 Jean Pierre qui prépare un nouveau départ pour 2008, vers l'antarctique avec son sloop en aluminium "l'argonaute III", Encore un site à faire rêver et pour ceux que cela intéresse, la possibilité de réaliser un rêve car il y a encore des places d'équipiers (ières) pour le prochain voyage.

Derrière tous ces bers, si vous voyez l'oeil d'Horus, alors vous avez l'Argonaute III devant vous !!!!

 Eric qui doit partir dans les mêmes dates que nous mais vers une destination différente, sûrement l'antarctique. Son sloop en acier est sur la zone pour les derniers préparatifs.

 Jean Michel qui a beaucoup bossé sur son scorpion en acier de 10 m et qui est parti pour les essais. Pas de nouvelles, il est sûrement déjà vers d'autres horizons.

 Gilbert et Pascale qui bichonnent leur superbe sloop en polyester dans l'attente de nouvelles balades.

Dans cette attente, ils créent une association de défense des plaisanciers du port de Gruissan "ASPG" : Association sportive des plaisanciers de Gruissan. Ne pas hésiter à nous rejoindre : plus on sera nombreux, plus on nous respectera, et plus cela bougera.

Jean et Michel, nos voisins qui doivent repartir fin septembre. Jean qui a déjà passé plus de 2 années à courir sur toutes les mers et océans.

Et puis au fil de l'eau, la rencontre d'Alain et Annie qui n'avaient jamais navigué et qui ont franchi le pas en achetant (pour commencer) un sloop de chez Dufour.
Leur voilier est déjà sur la zone technique pour lui refaire une beauté sous marine afin d'être plus rapide. Comme on peut le voir dans leurs yeux, ils sont heureux de pouvoir s'évader des sentiers battus.

Ça, c'est pas du travail d'amateur, car en méditerranée, la prolifération des algues, des coraux et toutes autres bestioles  est très rapide et il faut être vigilant.

Parmi nos hôtes indésirables, voilà une espèce de corail qui s'accroche très bien sous nos coques. Ceux-ci se sont développés en 3 semaines sur la coque de Cogito II.

Photo zoomée, mais "ces  barbiches" mesuraient entre 8 et 10 cm de longueur. C'est beau pour celui qui les regardent, mais difficile à gratter. Si vous ouvrez les yeux, vous verrez une goutte d'eau salée sur chaque branche.

 

Malheureusement, je ne peux pas citer toutes les amies et amis que nous avons rencontrés et appréciés, car ce serait trop long. J'espère simplement que nous les rencontrerons à nouveau lors de nos escales.

 

 Cogito II sera bientôt prêt, Arnaud, tu pourras enfin te reposer !!!!! (sans oublier tes quarts qui restent d'actualité, la bouffe, le site qu'il faudra alimenter, et tout le reste !!!!! oups !!!!!).

Pas sûr que tu pourras revoir ce type de photos !!!!!!

 

Le compte à rebours est déjà commencé, c'est J -15 pour le largage des amarres de Cogito II, si Éole est avec nous. Nous ferons vibrer sa cloche 3 fois comme les pécheurs qui partaient en mer et qui s'adressaient à la vierge Marie pour qu'ils reviennent tous au port.

La cloche est obligatoire (ou tout autre moyen de se signaler) sur tout navire en cas de brouillard.

 

 

 


Tous les produits, logos et images cités dans ces pages sont la propriété de leur marque respective.
Toute copie totale ou partielle de son contenu est interdite hormis autorisation du webmaster